Catégories
garage critique une

Critique – Mad God (Phil Tippett, 2021)

Que voyez-vous, dites-moi, quand vous regardez quelqu’un dans les yeux, que vous le regardez vraiment ? Ceci : qu’il y a des mondes, derrière ces yeux, dans lesquels vous ne rentrerez jamais. Et c’est immense, si l’on y pense. Car ce visage qui vous fait face n’est plus une simple masse de viande et de […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Dune (Denis Villeneuve, 2021)

Pour cerner l’ampleur de l’échec de Dune, il faut revenir à sa source : le roman culte de Frank Herbert, sorti en 1965. à travers le parcours de Paul Atréides, jeune aristocrate appelé à devenir leader d’une rébellion populaire (parcours calqué sur le monomythe de Joseph Campbell), Herbert tressait tout un réseau de signes et de […]

Catégories
garage critique une

Critique – Inexorable (Fabrice Du Welz, 2022)

– Ça veut dire quoi “inexorablement” ? – Ça vient d’“inexorable”. C’est un truc qui doit se passer, quelque chose de fatal… Adoration (Fabrice Du Welz, 2019) Révélation Au détour de ce bref échange juvénile, la Gloria d’Adoration annonçait déjà telle une pythie le spectre de sa prochaine incarnation, sans pitié, intraitable, apocalyptique, Inexorable. En […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Boîte Noire (Yann Gozlan, 2021)

Après la parenthèse Burn Out, actioner racé, nerveux et très rondement mené, le français Yann Gozlan revient à son premier amour : le thriller, dont il a déjà exploré les pendants horrifiques (Captifs) et psychologiques (Un homme idéal). En salles depuis mercredi, Boîte Noire est peut-être son film le plus abouti. À l’aveugle Lorsqu’un avion de […]

Catégories
garage critique Un Oeil dans le Rétro une

Un Oeil dans le Rétro – Peur sur la ville (H. Verneuil, 1975)

Légende du cinéma populaire français, Jean-Paul Belmondo est mort. Grand comédien de théâtre, visage fondateur de la Nouvelle Vague, alter ego de Jean-Pierre Melville, star du cinéma d’action hexagonal et finalement icône du cinéma d’auteur chez Lelouch ou Blier… Belmondo aura campé tous les rôles avec une espièglerie et une versatilité sans égales, et ce […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Chasseurs de Trolls : Le Réveil des Titans (Andrew L. Schmidt, Johane Matte, Francisco Ruiz Velasco, 2021)

Don’t Think, Become… Ainsi s’achève la saga des Contes d’Arcadia. Cinq ans, trois séries et quatre-vingt-huit épisodes plus tard, ce projet fou imaginé par Guillermo del Toro s’offre avec Le Réveil des Titans une conclusion épique, dont le monumentalisme ferait pâlir les quelques blockbusters hollywoodiens sortis cette année. En effet, Jimmy Dulac, en compagnie de […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Titane (Julia Ducournau, 2021)

Cinq ans et 150 000 entrées plus tard, que reste-t-il de Grave ? Si le premier long de Julia Ducournau conserve une réputation solide, tant publique que critique, force est de constater que l’emballement médiatique d’alors paraît aujourd’hui disproportionné, surtout au vu de sa véritable nature (une chronique adolescente classique saupoudrée de quelques rares sursauts gores). Le […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Benedetta (Paul Verhoeven, 2021)

Miracle profane Paul Verhoeven a souvent interrogé l’envers profane de la mystique chrétienne, au travers de récits populaires et triviaux lui permettant justement de mettre à mal les institutions dominantes. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, pendant près de trente ans, le cinéaste a essayé de monter un film portant sur la vie de […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Comment je suis devenu super-héros (Douglas Attal, 2020)

Premier film du réalisateur français Douglas Attal, Comment je suis devenu super-héros était une proposition que nous attendions avec impatience, du fait de son incursion dans un genre populaire – le film de super-héros – que le cinéma français n’avait jusqu’alors pas abordé de façon aussi franche, en dépit du rôle déterminant qu’a joué la […]

Catégories
garage critique sorties une

Critique – Annette (Leos Carax, 2021)

Apparu au début des années 80, le « cinéma du look » (nommé ainsi par Raphaël Barran en 1989) a vu l’émergence d’une nouvelle génération de cinéastes, à l’esthétique baroque et stylisée, influencée par le clip et la publicité. Une « nouvelle nouvelle vague » dont il ne reste désormais plus grand-chose. Jean-Pierre Jeunet est parti chez […]