Catégories
garage critique sorties une

Critique – Le Visiteur du Futur (F. Descraques, 2022)

Attendu avec impatience par une cohorte de fans et, plus modérément, par les aficionados du cinéma populaire, Le Visiteur du Futur, premier long de François Descraques (adapté de sa web-série du même nom, diffusée entre 2009 et 2014), ne remplit malheureusement pas sa mission.

Si la volonté clairement affichée par le réalisateur est bien d’accoucher d’un divertissement grand public, visuellement ambitieux et répondant pleinement aux codes esthétiques et narratifs du Septième Art, le film échoue, dans la pratique, à sortir de son carcan originel, miné qui plus est par une dramaturgie trop conventionnelle. Descraques avait pourtant réussi à élargir sa création sous forme de romans et de bandes-dessinées, démontrant ainsi la possibilité d’une déclinaison sous une forme autre que sérielle.

Médiums en conflit

En 2555, dans un futur dévasté, un nuage radioactif est sur le point de balayer ce qui reste de l’espèce humaine. Afin d’y remédier, le Visiteur du Futur et son équipe reviennent à notre époque pour éliminer Gilbert Alibert, homme politique sans scrupules. Ancien militant écologiste, Alibert a perdu la foi après le décès de son épouse et s’apprête à valider la construction d’une centrale nucléaire dernier cri, dont l’explosion sera, bien des décennies plus tard, la cause du nuage mortel. Une opération dangereuse qui attire l’attention de la Brigade Temporelle, dont la fonction est de maintenir en l’état le cours du temps. Menée par la tenace Constance, la Brigade n’aura de cesse de poursuivre le Visiteur, seul à même d’empêcher l’apocalypse de se produire.

De cet argument initial, propice au mélange entre la comédie, la science-fiction et le film d’aventures, Le Visiteur du Futur ne fera au bout du compte pas grand-chose. Malgré son concept excitant et déclinable à l’envi, le long-métrage s’engage sur un chemin déjà maintes fois parcouru, la faute à son encombrant personnage principal. Interprété par Arnaud Ducret, Gilbert Alibert occupe une place centrale. Sa trajectoire émotionnelle est sans commune mesure la plus importante de toutes (incarnée notamment par sa relation conflictuelle avec sa fille Alice), reléguant ainsi le héros éponyme à l’arrière-plan du récit. Faisons néanmoins preuve d’indulgence : il est évident qu’un tel choix d’écriture est avant tout la conséquence de la fragilité économique du projet. Sans un premier rôle connu du grand public, le film n’aurait sans doute pas obtenu de financement suffisant. 

En revanche, cela n’enlève rien au caractère simpliste de sa caractérisation. Incapable de s’approprier cette contrainte, Descraques se contente de suivre l’arc narratif éculé de la rédemption, une issue dont le film ne fait d’ailleurs aucun mystère. En insistant lourdement sur le deuil impossible et les anciennes convictions de son protagoniste, l’intrigue ne tarde pas à vendre la mèche sur son évolution future.

Une fadeur dramaturgique qui se redouble à l’écran, malgré une direction artistique soignée et quelques money-shots spectaculaires (un peu desservis par le rendu aléatoire des effets spéciaux). La mise en scène de Descraques retombe en effet trop souvent dans une staticité proche de l’esthétique de la web-série, souvent limité par son budget. Certaines péripéties ressemblent ainsi moins à des séquences de cinéma qu’à des sketches autonomes, privant l’ensemble d’une homogénéité nécessaire.

En définitive, Le Visiteur du Futur rate le coche parce qu’il demeure toujours tiraillé entre trois systèmes formels et narratifs incompatibles – le divertissement spectaculaire, la chronique familiale consensuelle et la comédie. D’ailleurs, le versant comique du film est indéniablement sa plus grande force. Descraques témoigne d’une réelle maîtrise du tempo de ses comédiens, dont la complicité n’est plus à démontrer. Difficile pourtant de s’en contenter.

Sortie le 07 septembre 2022, de François Descraques, avec Florent Dorin, Arnaud Ducret, Enya Baroux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s