Catégories
actus planétaires

Carpenter Brut opère un virage artistique total pour son nouveau morceau

Doucement mais sûrement, l’empire bâti par Carpenter Brut sur le monde de la synthwave a pris une ampleur assez folle depuis déjà plus de cinq ans, avec sa compilation d’EP Trilogy, dont le culte n’est désormais plus à prouver. Et alors que son opus suivant sorti en 2018, Leather Teeth, allait encore plus loin dans la référence aux années 80 (notamment dans son génial live/release party filmé par Arte), l’artiste français dévoile le clip de son nouveau morceau et décide… d’aller là où personne ne l’y attendait.

Alors que l’on s’attendait logiquement à un extrait de la suite de Leather Teeth, l’histoire de l’album ayant été pensée comme une trilogie musicale, c’est quelque chose de bien plus sobre et calme qui s’offre à nous, loin des accents pop/metal habituels. Ce nouveau morceau, intitulé « Fab Tool », nous plonge effectivement dans une ambiance western et post-apocalyptique, issue de sa collaboration avec David Eugene Edwards, chanteur de folk provenant des groupes 16 Horsepower et Wovenhand. Le résultat est très déconcertant à la première écoute, mais se renforce à chaque passage, et nous montre surtout un artiste en plein renouveau créatif, accentué par ce clip vidéo tout en sobriété réalisé par Dehn Sora du groupe de post-rock OVTRENOIR.

Un nouveau chapitre semble donc s’ouvrir pour Carpenter Brut, qui avait déjà prévenu ses fans de « [s’attendre] à quelque chose de différent » sur ses réseaux sociaux un peu avant la sortie du morceau. Mais par delà ce revirement très intriguant, c’est surtout un symbole loin d’être anodin qui se dévoile, quand on sait que l’artiste fait partie de ceux qui ont le plus démocratisé la mode des années 80 et de la synthwave dans la musique actuelle.

Les suites de Leather Teeth sortiront-elles ? « Fab Tool » annonce-t-il tout un album sur cette même thématique ? Carpenter Brut arrêtera t-il les concerts comme il l’avait sous-entendu en interview il y a peu ? Pour le moment rien n’est sûr, mais quoiqu’il en soit, le compositeur semble décidé à explorer de nouveaux horizons, et nous aurions tort de l’en priver. Et pour celles et ceux qui auraient toutefois (encore) faim de ses musiques au souffle années 80, en avril dernier est sorti sa bande-originale pour le film Blood Machines, le moyen-métrage réalisé par le duo Seth Ickerman, déjà à l’œuvre sur le clip du désormais mythique Turbo Killer.

Par Tanguy Renault

Mon mantra : Si le film ne s'appelle pas "Grave", c'est automatiquement moins bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s