Catégories
garage critique sorties terrestres une

Critique – The Goes Wrong Show (Mischief Theatre, 2019)

Au pays des William Shakespeare, Harold Pinter et autres Samuel Beckett, le théâtre vu par le prisme de The Goes Wrong Show a de quoi susciter des inquiétudes sur son état. Diffusée en décembre 2019 sur la BBC, cette série en 6 épisodes débarque enfin chez nous via Amazon Prime Video. À son origine, il y a une troupe de théâtre, le Mischief Theatre, qui s’était faite remarquer en 2012 pour une pièce dont le concept était à ceci près le même que The Goes Wrong Show. De très mauvais acteurs se livrent à une représentation théâtrale, sauf que le décor et l’organisation générale de la pièce s’effondrent progressivement autour d’eux. Telle qu’elle est présentée pour la BBC, la recette de la série pourrait sembler totalement datée : un comique reposant quasi-essentiellement sur du slapstick, un goût exacerbé pour la parodie, et un bon public pour rire et applaudir à chacune des blagues. 

Et pourtant, avec tous ces éléments assemblés, The Goes Wrong Show provoque malgré tout un réel sentiment d’admiration. La série a la bonne idée de ne pas limiter son entreprise à la destruction des genres et poncifs du théâtre anglais, mais à toujours réfléchir sur comment rendre cette entreprise du chaos inventive et ludique pour le public. Cela peut passer par des clins d’oeil appuyés à sa destination (le gag génial dans le premier épisode qui consiste à décrire chaque lieu comme dans un roman du XIXe siècle, avec au moins trois adjectifs pour le qualifier), mais aussi par des trouvailles formelles géniales. Dans le troisième épisode, une réécriture de pièce de procès, les décorateurs se trompent sur les dimensions de la salle d’audience, qui devient alors minuscule. Les acteurs se bousculent pour tous rentrer dedans, l’accusé a le visage plaqué contre la vitre de son box et les avocats sont incapables de se lever de leur chaise. Il n’est parfois même pas nécessaire d’écouter ce qui se joue mais simplement de regarder les regards désemparés des acteurs pour hurler de rire. 

C’est tout ce travail pour rendre naturel auprès du spectateur ce chaos, pourtant parfaitement contrôlé, qui épate le plus à la vue de The Goes Wrong Show. Il y a quelque chose du travail d’orfèvre dans la mécanique comique. Chaque moment de silence est comme chronométré pour susciter le malaise le plus intense. La troupe de théâtre ne se repose jamais et ne laisse aucune place à un potentiel moment de latence. Les gags passent leur temps à rebondir, créant l’impression d’être pris dans un flipper géant où les comédiens, pas avares en cascades, seraient la boule venant se fracasser contre ses parois.

Cependant, à l’ère du binge-watching, regarder les six épisodes de The Goes Wrong Show dans la foulée n’a pas beaucoup de sens. Elle s’apprécie davantage comme un spectacle que l’on regarderait en famille ou entre amis, après 20 heures. C’est aussi un show qui demande une implication totale de ceux qui le regardent. Le public a son rôle à jouer, il n’est pas que récepteur de la comédie mais y participe totalement. Son regard et appréciation des plus infinis détails donnent à chacune des scènes de la série sa saveur si particulière.

Disponible sur Amazon Prime Video, réalisée par Martin Dennis, avec Henry Shields, Henry Lewis, Jonathan Sayer, Dave Hearn

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s