Catégories
actus planétaires

Astra Mortem : l’ambitieux projet qui peut secouer le cocotier de la pop culture hexagonale

Un roman graphique de Dark Fantasy cosmique, d’environ 300 pages, fait par des petits nouveaux fanas de la génération Métal Hurlant, du manga Berserk ou de Zdzislaw Beksiński, le tout par financement participatif et en auto-édition ? L’auteur de ces lignes en tremble encore d’excitation, et a presque du mal à y croire, tant Astra Mortem est le genre de projet que nous attendions tous et toutes. 

Petit rappel des faits : le 28 septembre dernier, déboule sur Ulule cet incroyable projet de bande dessinée, porté par trois noms. Le premier est celui de Sullivan Rouaud, éditeur chez HiComics, et figure incontournable (si si) du game du monde de la BD en France. Le second est celui d’Alt236, créateur de ce qu’on pourrait légitimement considérer comme l’une des meilleures chaînes Youtube du monde -notez la petite touche chauvine -, nous explosant la rétine à grand coups de Clive Barker, d’Olivier Ledroit et de BO cosmiques. Le troisième est celui de Mehdi Chamsa (allez voir son Instagram), dessinateur de BD et illustrateur autodidacte absolument génial, bébé de dessin turbo légitime d’un Philippe Caza, d’un Grzegorz Rosiński et d’un Kentarō Miura (ils étaient trois ce jour-là).

Le pitch d’Astra Mortem ? On vous cite directement les intéressés :

« Astra Mortem est un roman graphique qui nous emmène sur les terres d’Uzra, planète à l’univers dense et cauchemardesque. Les humains sont plongés dans un obscurantisme violent et l’espoir a depuis longtemps déserté les villes et les villages. Notre héros est un vieil homme qui a quitté sa terre natale et qui livre ici sa dernière bataille. Lui, l’ex-champion puissant et fier, va devoir puiser dans ses dernières ressources afin de ne pas quitter cette vie sans savoir ce qu’il est advenu de sa fille, disparue depuis 20 ans. Du village de Pestilence à la mystérieuse Île des Bardes, des geôles abyssales aux citadelles perdues en passant par un désert en ruines, Wander va s’engager dans un périple aux confins de la raison et du monde connu, fort de certitudes qui vont bien vite voler en éclats ».

Ça cite les auteurs qu’on aime, ça ambitionne de désenclaver entre elles la culture pop et la culture classique, de raviver un imaginaire français et européen que les nouvelles générations dénigrent trop souvent (cf notre premier édito : souvenons-nous de ce que nous sommes !), le tout avec une ambition d’aventure et une liberté graphique totale ? Là ce n’est même plus de l’excitation : nous sommes par terre. Et aux petites voix ignorantes qui piaillent que le public français est hostile à son propre imaginaire, les chiffres sont là : alors que l’objectif Ulule initial était de 25 000 euros, les trois compères en ont finalement récolté plus de 300 000 (le crowdfunding s’est terminé samedi dernier). En un mois. Bien joué les gars. À bon entendeur : ça n’aurait jamais pu arriver dans le circuit de l’édition traditionnelle.

Ainsi, derrière Astra Mortem, il y a un autre projet tout aussi dément : Waning Publishing, porté cette fois-ci par les seuls Sullivan Rouaud et Alt236. Soit une ambitieuse maison d’auto-édition, de micro-édition, voire d’édition tout court, qui, en gardant le contrôle de toute la chaîne, peut se permettre de valoriser la rémunération du dessinateur/auteur (qui recevra 25% de l’argent récolté via le crowdfunding). Concrètement, cela passe par l’auto-gestion de la diffusion et de la distribution (même s’il y a des packs avantageux proposés aux librairies) ainsi que par une baisse drastique des bénéfices de la maison d’édition, à hauteur de 1,5% du total des recettes. Une décroissance viable, en somme. Les gars, on vous souhaite tellement de réussir. 

Astra Mortem devrait donc débouler en 2022. Et en bonus, ça parle de rééditer le Necronomicon de H.R. Giger, dont la première et seule édition date de 1977, chez les Humanoïdes Associés. Juste un mot : merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s